A l’occasion de la Popcon and Co à Portet-sur-Garonne, non loin de Toulouse, qui s’est déroulée les 9 et 10 septembre 2023 au Manoir du Prince, nous avons pu rencontrer et échanger avec Guillaume Durieux, plus connu sous le nom de Guss Dx sur Youtube. Avant toute chose, petite rétrospective de son parcours sur la plateforme vidéo.

En mai 2012, il créé sa chaîne sur laquelle « Guss » devient très vite actif. Orienté sur un contenu spécialisé sur le jeu (pas très connu) de survie Minecraft grâce auquel il propose divers formats d’émissions telles que « The Crafting Dead » ou « Zoocraft ». Les vidéos de Guss Dx cartonnent, mais Guss a une toute autre passion: les phénomènes paranormaux. Et c’est ainsi qu’il a lancé « Beyond Minecraft ». Le concept de ses vidéos est simple: il récrée des lieux réputés hantés dans le jeu de Mojang et les visite pour vivre ces « légendes urbaines » ingame. Le Manoir de Desticraft, John Marley Hospital, The Slender Forest, il arpente ces lieux de long en large, les passe au peigne fin et le format fait mouche sur ses spectateurs. En 2014, sans quitter son contenu initial, il lance un nouveau type de vidéos appelé « Chasseur de fantômes ». Imaginez « Beyond Minecraft » mais en vrai. Dans une approche similaire, Guss Dx visite des lieux réputés pour avoir connus des phénomènes surnaturels, caméra au poing. Petit à petit, Chasseur de Fantômes prend le pas sur sa chaîne et devient son format unique. A l’occasion de notre rencontre, nous avons pu lui poser quelques questions, entre 2 photos et dédicaces, afin de mieux le connaitre et surtout pour mieux en apprendre sur sa passion du surnaturel. C’est Yoann Ratcliffe qui s’est donc prêté à cet exercice difficile et a joué le jeu de l’irrationnel et de l’imaginaire, une première sur le blog, tant en termes de contenu mais aussi de sujet.

Dans cet interview, nous abordons évidemment son parcours, mais aussi son contenu en tant que « chasseur de fantômes », ses expériences et ses possibles conclusions après 10 ans d’enquêtes. Une certaine ouverture d’esprit est donc de rigueur si vous souhaitez lire cet échange. Guss Dx est quelqu’un de très spontané et passionné par son sujet, en ce sens cet échange a été retranscrit de façon la plus fidèle possible pour ne pas dénaturer cette facette de sa personnalité et la qualité de cette interview.

YR: Guss, je vais me permettre de te tutoyer, comment te sens-tu? 

Guss Dx: Très très bien, très content d’être là, il fait chaud, ce qui est une bonne chose, on prolonge un peu l’été, c’est agréable. Et puis je me sens, ouais, super, c’est toujours agréable d’être dans une convention, surtout quand on est très bien accueilli et puis sur Toulouse dans le sud-ouest.  

YR: Alors, je vais rentrer dans le vif du sujet, cela fait quand même une paire d’années que tu es sur Youtube, comment es-tu passé de faire du contenu jeux vidéo à faire Chasseur de fantômes? 

Guss Dx: Alors, la transition elle vient que je faisais des vidéos dans un jeu qui s’appelle Minecraft, dans lequel je m’amusais à modifier le jeu avec ce qu’on appelle des mods pour créer mes propres aventures. Donc j’avais créé une aventure avec des zombies, j’ai créé une aventure dans l’espace, j’ai créé une aventure médiévale fantastique et puis j’abordais tous les thèmes qui me passionnaient, et puis j’ai découvert la chasse au fantôme à la télévision. Il y avait une équipe de français qui faisait ça, puis j’ai regardé aussi les anglais et les américains (des émissions qu’on pouvait regarder à la télé mais qu’on pouvait trouver aussi sur internet) et j’ai trouvé ça passionnant. 

Je me suis passionné pour le sujet et pour ce type de format, de documentaires, d’exploration et au départ je me suis amusé à reproduire ça dans Minecraft. Donc je mettais des mods pour avoir des fantômes et puis j’allais dans des maisons que je fabriquais. Et puis quand j’ai eu 40 ans, je me suis dis “tiens, j’aimerai bien faire un truc un peu plus exceptionnel dans ma vie, sortir de ma zone de confort, me mettre un peu en danger, et ce sujet des fantômes me passionne, la façon dont je le traite, même si c’est dans un jeu vidéo, intéresse les gens,  j’ai envie de le faire en vrai”. Et donc on m’avait parlé d’une maison à l’abandon, hantée et je me suis rendu et j’ai fait ma première vidéo. 

Donc j’ai acheté une caméra pour ça, c’était ma première vraie caméra, une GoPro pour me filmer et comme j’étais très fan d’Antoine de Maximy* qui fait l’émission “J’irai dormir chez vous”, tu connais peut-être, je trouvais ça génial l’idée d’avoir une caméra embarquée qui te filme donc tu peux t’adresser aux gens directement, et puis on voit tes réactions, et le fait d’avoir une caméra main permet de filmer ce que moi je vois. Et donc j’ai fait ma première vidéo comme ça, en le proposant aux gens, et ça a beaucoup plu, moi j’ai adoré le faire et j’ai adoré surtout monter la vidéo, travailler autour et donc j’en ai fait une deuxième. Et la deuxième a été très compliquée pour moi parce qu’à l’époque j’ai eu le sentiment de vivre beaucoup de choses très étranges, c’était vraiment mes débuts, c’était il y a 10 ans, j’avais très peu de recul, très peu de rationalisme et d’objectivité, pour moi tout était facilement un fantôme mais j’ai décidé d’arrêter parce que j’avais trouvé ça trop dangereux et puis finalement j’ai continué à nouveau. Je suis peut-être allé un peu plus loin que ta question mais voilà comment ça s’est passé. 

YR: Donc cela fait 10 ans que tu “chasses les fantômes”, quelle est ton enquête préférée? 

Guss Dx: La dernière. Mais tu me demanderas ça dans un an, je te dirai aussi la dernière parce qu’en fait c’est la plus fraîche, c’est celle sur laquelle je viens de travailler,  c’est celle où j’ai encore les émotions, les questionnements. Et puis, la dernière c’est parce que depuis quelques mois, (avec le temps, je suis devenu de plus en plus rationnel, j’essaye de me démystifié moi-même, de démystifier les appareils qu’on trouve généralement les chasses aux fantômes, j’ai essayé de désapprendre, en tout cas d’enlever toutes mes croyances que j’avais au départ) j’ai décidé en début d’année de me laisser totalement aller finalement à l’irrationnel, à la subjectivité mais de manière totalement assumée. C’est à dire “écoute tes émotions, écoute tes ressentis quitte à te tromper mais donne sa chance à ce qui pourrait être de l’ordre du surnaturel, de l’irrationnel”, sans être un nouveau format, tout en restant rationnel sur la forme de mes conclusions, dans mon analyse globale et générale. 

YR: Quelle enquête a été pour toi la plus difficile à mener? 

Guss Dx: L’enquête la plus difficile? La dernière. *rires* Non, c’est pas vrai, il y en a eu beaucoup. Celle dont je parlais tout à l’heure, la deuxième**, qui aurait pu marquer l’arrêt de l’émission, il y a 8/9 ans, parce que vraiment elle m’a traumatisé. J’ai mis beaucoup de semaines à m’en remettre et à récupérer de tout ça, et puis, la dernière parce que vraiment ça faisait longtemps que je n’avais pas été chamboulé par les événements. Les événements qui peuvent être explicables, mais il s’est passé (et pour la plupart j’ai eu les explications) tellement de choses dans un espace temps très court et dans un lieu, que je me questionne encore aujourd’hui. Mais sur place, sur le moment, justement en me laissant totalement à mes émotions et à mes sentiments, je suis parti un peu en vrille psychologiquement, comme ça ne m’était pas arrivé depuis longtemps. C’est de la psychose, c’est de la paranoïa, il y a une grande part de psychologie dans les fantômes, pour tout le monde. Il y a beaucoup de gens qui pensent que c’est hanté chez eux, simplement parce que, parce qu’on se l’invente, mais parce que c’est un peu inné chez nous, on essaye de trouver des réponses à des choses qui parfois n’en demandent pas. C’est un peu confus ce que je raconte, mais enfin voilà. 

YR: Partons du principe que effectivement tu as été au contact d’une entité. Est ce qu’il t’est déjà arrivé de « ramener » quelque chose chez toi? 

Guss Dx: Je sais pas si c’est possible mais suite toujours à l’enquête (la deuxième) dont on parle, j’ai vécu des choses particulières, oui, mais pareil je saurai pas dire aujourd’hui si c’était une forme de psychose qui fait que j’ai mis sur le dos de cette enquête tous les éléments un peu négatifs ou étranges, que je pense étranges, que j’ai vécu par la suite, ou s’il y a un vrai lien, j’en sais rien. Mais je ne sais pas si c’est possible de ramener des choses chez soi, de toute façon je ne sais pas si les fantômes existent réellement à titre personnel. 

YR: Après 10 ans de chasseur de fantômes, est ce que tu penses qu’il y a vraiment quelque chose au-delà de la mort? Qu’il y a un résidu qui fait qu’on peut parler de fantômes?

Guss Dx: J’en sais rien. Je ne sais absolument pas s’il y a un résidu, s’il y a une vie après la mort, s’il y a quoi que ce soit, je n’ai absolument pas la réponse. La seule chose moi aujourd’hui qui m’étonne toujours et sur laquelle vraiment je suis sensible à ça, c’est les coïncidences, les trucs qui se produisent mais je sais aussi qu’on a tendance, nous, humains avec notre cerveau à chercher à faire des corrélations entre les événements et on organise les choses pour essayer de leur donner une explication, une rencontre qui se passe à tel moment, on trouve ça étrange mais en fait c’est juste le hasard. Donc je suis assez sensible aux coïncidences et ces choses là, je reste curieux, ouvert, mais en tout cas j’ai pas de réponse. 

YR: Au-delà du paranormal, est ce qu’il y a un lieu qui t’a marqué de façon naturelle, où tu t’es dit “tiens, est ce que je ne vais pas revenir pour moi, pour le visiter? Un lieu pour lequel tu as eu un coup de cœur? 

Guss Dx: Non, pas vraiment. Par contre j’ai eu des coups de cœur pour des… ça répond pas vraiment à ta question mais ta question m’inspire ça. Récemment je suis allé visiter un château qui pourrait peut-être faire l’objet de mon prochain tournage, ma prochaine enquête. C’est un château vraiment à l’abandon, extrêmement abîmé, très ancien, et il y a une maison de gardien à l’entrée du château, qui n’est plus habitée depuis très longtemps. Et quand je suis allé le visiter en repérage, pour voir un petit peu à quoi ça ressemble, les dangers potentiels, comment je vais peut-être mener mon enquête, où je peux me déplacer, je suis d’abord aller dans cette maison de gardien. Je fais 3 pas dans la maison, qui est en très mauvais état, je traverse une cuisine qui est totalement délabrée et qui n’a pas été utilisée depuis des années. Et il y a une porte. Je vais pour ouvrir la porte et j’entends des bruits de pas. Et là je commence à avoir les poils, les frissons, et là je me dis “c’est pas un animal qui peut faire ça”, c’est vraiment des bruits de pas à l’étage et je fais “Est ce qu’il y a quelqu’un?”. Et là j’entends “Oui”. Et en fait il y avait quelqu’un. Et c’est un monsieur qui squattait l’endroit, et j’ai passé 4h avec lui et c’est lui qui m’a fait visiter le château. Et en fait j’ai découvert un monsieur qui m’a expliqué qu’il avait une entreprise il y a quelques années (je t’en parle, ça m’a beaucoup ému cette rencontre, on est au-delà du paranormal, mais tu parlais du lieu et de l’attachement). Et donc ce monsieur était entrepreneur, et sa vie a basculé, donc maintenant il est sans domicile, donc il squatte à cet endroit là. Il a pas d’eau, il a pas d’électricité, il a juste des piles. Il a été adorable, très gentil, féru d’histoire, passionnant. Il m’a fait visiter tout le château, on a passé la matinée ensemble et ça a été une rencontre improbable et hyper intéressante. Et je trouve aussi enrichissant si ce n’est plus que si j’avais rencontré un fantôme. J’ai regretté de pas avoir de caméra sur le moment pour filmer tout ça. Je ne sais pas pourquoi je te raconte cette anecdote mais ta question m’a amené sur ça. Un lieu où je retournerai certainement pour le coup, alors pas dans la maison où il loge, dans le château qui est un peu plus, sans doute y aller pour un prochain tournage. 

YR: Quel serait le lieu, pour toi, je vais parler de façon mondiale, dans lequel tu voudrais faire une enquête “chasseur de fantômes”?

Guss Dx: Alors, tu m’aurais posé la question il y a 2/3 ans, je t’aurai dis le château de Veauce dans l’Allier. Il y a un document sonore qui a été réalisé par France Inter dans les années 80*** et qui est juste incroyable, que je trouve incroyable et on entend le journaliste et les gens qui sont avec lui qui décrivent une forme blanche, qu’ils voient apparaître, grossir et disparaître dans un couloir, dans un chemin de ronde. Et donc ça m’a toujours intrigué, et je rêvais d’aller dans ce château et j’y ai été et j’y ai mené une enquête****, j’espère être la plus poussée possible pour essayer de comprendre ce qu’il s’est passé, ce qu’ils ont vu. Et j’ai l’impression d’avoir été dans l’endroit où j’aurai toujours voulu aller. Et comme d’un certain côté, cet endroit m’a un peu déçu, je le dis, enfin pas déçu, c’est pas hyper négatif, mais enfin c’était une forme de désillusion quand même, pour le coup j’aurai peur que ces lieux un peu emblématiques du paranormal me déçoivent aussi. Et je pars du principe que ce n’est pas forcément les lieux les plus intéressants aujourd’hui. 

YR: Quelle est ta légende urbaine préférée? 

Guss Dx: Spontanément j’en connais peu alors je te répondrai le Slenderman, mais j’en connais peu donc ça vient peut-être de là, je connais celle-là et c’est vrai que je la trouve flippante cette idée. Et moi j’ai fait une vidéo où j’ai traversé une forêt récemment et j’ai pensé à ça, au Slenderman, ce personnage qui pourrait apparaître dans les forêts comme ça, immense, sa tête toute blanche et ses grands bras. Donc spontanément ça mais j’en connais pas assez pour pouvoir piocher. 

YR: Toute dernière question, parce que je suis ultra gourmand, ton jeu vidéo préféré de tous les temps? 

Guss Dx: Ce serait malvenu de pas dire Minecraft, je sais pas si c’est mon préféré mais c’est celui sur lequel j’ai passé le plus d’heures, le plus de temps, qui m’a permis aussi d’être là où je suis aujourd’hui et puis c’est un jeu qui est quand même assez incroyable. Pour moi il est aussi important, les Lego m’ont beaucoup marqué enfant en tant que jeu, bon bah Minecraft évidemment. 

YR: Guss Dx, je te remercie. 

Guss Dx: Merci à vous, merci à toi. 


* Antoine de Maximy a été correspondant de guerre dans les années 80. En 1983, il se dirige vers une carrière de journaliste scientifique et animalier. On le connaît surtout aujourd’hui pour son émission “J’irai dormir chez vous”, dans laquelle le journaliste va à la rencontre des habitants de tous les pays du monde et passe la nuit chez eux.

** Malheureusement, cette deuxième enquête n’est pas/plus disponible sur la chaîne de Guss Dx

*** Enregistré dans la nuit du 8 au 9 août 1984, vous pouvez retrouver cet enregistrement ici: https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/affaires-sensibles/le-fantome-du-chateau-de-veauce-3041908

**** Cette enquête menée par Guss Dx a été réalisée en 2 parties: Partie 1 – https://www.youtube.com/watch?v=P63rHIsgvaY Partie 2 – https://www.youtube.com/watch?v=L-Epp1fa_tc

Je vous laisse également, si vous le souhaitez, le format vidéo de cet échange. Malheureusement, faute de connaissances et de maitrise, je n’ai pu enlever les bruits de fond comme je l’aurai souhaité.

https://youtube.com/watch?v=vPxHu5DxxRI%3Fsi%3De-RnjLvtLSGMC2za