[Analyse et décryptage] Persona: que lie les héros à leurs Personae (Partie I) ?

Noir et Milady

Haru Okumura n’est autre que la fille de Kunikazu Okumura, cinquième cible des Voleurs Fantômes. L’homme d’affaires est PDG d’Okumura Foods dont Big Bang Burger en est une filière. Dans le monde réel, Haru est également étudiante à Shujin, elle est réservée, solitaire, timide, manquant de confiance en elle, aux tendances vues comme excentriques par les autres élèves, mais dont le seul intérêt qu’on daigne lui porter est l’argent de son père et son nom. Elle est promise par son père à un certain Sagimura, jeune homme détestable au possible. Son arrivée au sein des Voleurs est quelque peu atypique. En effet, leur rencontre se fait directement dans le palais de son père, et alors qu’une querelle avait éclaté entre Morgana et le reste du groupe, le « chat » décide de former un duo avec la jeune fille. Elle se présente en tant que Beauty Thief (Belle Voleuse) et invoque Milady, sa Persona. Finalement, elle troquera son surnom pour Noir.

Milady fait référence à Milady de Winter, de son vrai nom Anne de Breuil, antagoniste iconique du roman d’Alexandre Dumas, Les Trois Mousquetaires (soulignons l’omniprésence de personnages d’œuvres françaises dans Persona 5). Au service de Richelieu, la Dame lance une véritable vendetta contre la Reine, Anne d’Autriche, d’Artagnan et ses 3 mousquetaires étant chargés de sa protection. Milady, à l’image de Carmen, est une femme fatale, usant de ses charmes pour manipuler les hommes, avide de richesses (matérielles) et est décrite, par Dumas lui-même, comme un génie du mal (24). Son premier crime est celui d’avoir poussé son premier fiancé, un prêtre, au suicide, et la jeune femme se fait marquer au fer rouge d’une fleur de lys par le frère de celui-ci. S’en sont suivis des manigances séductrices pour attirer les hommes qu’elle avait choisi pour cible. Difficile donc d’imaginer que Milady est le vrai moi de la gentille et douce Haru.

Son arrivée chez les Voleurs Fantômes ne permettent pas à Haru de se « lâcher » réellement, elle persiste à être réservée et ne réussit pas à avoir un véritable lien avec ses compagnons. C’est face à l’évidence de devoir changer le cœur de son père, qu’elle éveille pleinement le pouvoir de sa Persona, Milady, et que le côté rebelle de la jeune fille fait enfin surface. Sans pour autant ressembler à Milady, Haru ne manque pas, parfois, de dévoiler un petit côté sadique. Un parallèle intéressant bien que discret.

(24) Blog AC Versailles – Une aventurière et une traitresse – Milady de Winter dans les Trois Mousquetaires

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :