[Analyse et décryptage] Persona: que lie les héros à leurs Personae (Partie I) ?

Persona 5 Strikers

Sophie et Pandora

Source: Gamerant.com

Sophia, « humanity’s companion », est un des nouveaux personnages jouables dans Persona 5 Strikers, et sa particularité est qu’elle est une IA. Elle est une version « ratée » et antérieure d’EMMA, l’intelligence artificielle que combattront les Voleurs Fantômes dans cette suite à Persona 5. La première fois que nous la rencontrons, elle a la forme d’une boîte (tiens donc), et elle se matérialise en la forme que la personne qui l’active veut qu’elle devienne. Très vite, Sophie éveille une Persona, et pourtant elle nous réserve un deuxième éveil bien plus spectaculaire et plus percutant, vers la fin du jeu, Pandora, sa forme finale. Quels sont les liens qui unissent Sophie à Pandora?

Pandora fait évidemment référence à Pandore, de la mythologie grecque, surtout connue pour son association avec la boîte de Pandore. Elle est une création des dieux en réponse à la perfidie de Prométhée qui vola le feu des dieux de l’Olympe pour le donner aux Hommes (34). Afin qu’elle soit aussi parfaite que possible, chaque dieu lui ajouta un de ses agréments. Ainsi, elle était douée de tous les talents, dont le mensonge comme l’avait voulu Hermès. Pour accomplir leur vengeance, les dieux ont envoyé Pandore sur Terre avec une boîte, la boîte, et lui avait formellement interdit de l’ouvrir. Mais à force de passer et repasser devant le mystérieux objet, Pandore finit par succomber à sa curiosité, et l’ouvrit. C’est ainsi que tous les maux qu’elle renfermait s’échappèrent et frappèrent l’humanité. La guerre, la maladie, ou encore la misère, entre autres, se sont répandues. Pandore referma la boîte mais il était déjà trop tard, et seul l’espoir n’avait pas réussi à s’échapper de la boîte.

Dans Persona 5 Strikers, Sophia est une version ratée d’EMMA, toutes deux créations de Kuon Ichinose. Sa condition d’intelligence artificielle lui donne un nombre incalculable de talents, dont la connaissance absolue de tout ou presque. En effet, Sophia ne maitrise pas un sujet, celui pour lequel elle va tenter de se perfectionner, les Hommes, leur cœur, leurs émotions. Mais elle ignore qu’elle est toujours sous le contrôle de sa créatrice, qui a toujours la capacité de lui dicter sa conduite, ce qu’elle fait. Comme le dit l’expression populaire, Ichinose finit par ouvrir la boîte de Pandore qui se cache en Sophia, la privant de tout libre arbitre, dont le seul désir est devenu de combattre les Voleurs Fantômes, qu’elle avait rejoint au début de l’aventure. Mais Ichinose ne s’était pas rendue compte que la boîte enfermait également l’espoir, et celui de Sophia était de prendre son indépendance et ne plus être une vulgaire machine. A l’image de Pandore, Sophie est l’incarnation de la perfection imparfaite, qui malgré ses talents et sa beauté, n’en demeure pas dénué de certains défauts, la curiosité qu’elle éprouve envers le cœur des Hommes représente celle que Pandore a ressentie envers la boîte.

(34) Il était une histoire – Pandore

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :