[Analyse et décryptage] Persona: que lie les héros à leurs Personae (Partie I) ?

Violet et Cendrillon

Le personnage de Violet, exclusif à la version Royal de Persona 5, est assez ambigu. De son vrai nom, Sumire Yoshizawa, elle décide d’utiliser le nom de sa défunte sœur jumelle, Kasumi Yoshizawa, gymnaste prodige de son vivant. Sumire, souffrant avant tout d’un complexe d’infériorité face à sa sœur et rongée par la culpabilité, elle décide, grâce au conseil du professeur Maruki, de devenir Kasumi et de troquée sa personnalité très introvertie et tente de faire transparaître au mieux la joie de vivre de sa sœur. Elle est un des personnages clés du dernier donjon, celui de Maruki, qui n’a pour seul but que d’altérer la réalité et rendre tout le monde « heureux ». Sa faiblesse la mène dans un premier temps à croire au projet de son professeur avant de déchanter et rejoindre les Voleurs Fantômes pour le stopper dans son élan.

Sa Persona, Cendrillon, est inspiré du personnage des contes occidentaux de Charles Perrault ou encore les Frères Grimm. Mais Cendrillon a une multitude d’histoires venant des quatre coins du monde et antérieures à ces contes. Un mot prédomine dans la saga Persona: Trickster. Du mot anglais « trick » qui signifie tour dans le sens d’un « mauvais tour », un trickster est au sens littéral du terme un « filou » ou encore un « farceur ». C’est Paul Radin, qui a également collaboré avec un certain Carl Gustav Jung, qui a rendu le terme célèbre. Le trickster n’est ni bon ni mauvais mais possède une part d’ombre certaine (32). Lupin, Captain Kidd, Robin des Bois, Loki, Carmen, tous sont dans une certaine mesure un exemple parfait de ce qu’est un trickster. En quoi Cendrillon peut-elle en être une elle aussi? Je vais tenter d’analyser quelles est la ou les versions qui correspondent le mieux à Violet.

En 1634 paraît Pentamerone de Giambattista Basile dans lequel Cendrillon s’appelle Zezolla et c’est cette version qui semble prédominer pour être la « vraie » histoire de Cendrillon. Dans cette histoire, Zezolla et sa gouvernante, qu’elle aurait préféré avoir pour belle-mère à la place de l’horrible femme que son père a décidé d’épouser, élaborent un plan pour la rayer du tableau. Ainsi, alors que Zezolla demande à sa belle-mère de chercher un vêtement dans une malle, elle referma le couvercle d’un coup sec, ce qui lui brisa la nuque. Sa gouvernante maintenant devenue épouse du père de Zezolla, elle dévoile son vrai visage et met la jeune fille à la place de servante, la surnommant Cat Cendrillon (« celle qui dort dans les cendres »). Ensuite vient l’histoire du Prince, le bal, la pantoufle de verre, le mariage, la méchante belle-mère et ses filles qui finissent par échouer dans leurs plans. Si le début de l’histoire est drastiquement différent de ce que l’on connaît du conte, la morale, elle ne change pas. Le karma finit toujours par faire son boulot et la persévérance paye.

Et c’est cette dernière morale qui pourrait finalement être le lien entre Sumire/Violet et Cendrillon. Elle éveille sa Persona une première fois, mais le processus ne se passe pas comme à l’accoutumée, elle retire son masque mais le sang qui devrait couler sur son visage n’y est pas. Car elle refuse encore, au fond d’elle, d’accepter son vrai moi. C’est plus tard dans le palais de Maruki que Sumire accepte enfin d’être Sumire et non plus Kasumi, et qu’elle éveille enfin le réel pouvoir de Cendrillon. On y découvre ainsi cette volonté, cette persévérance, à s’accepter elle-même et qui la conduit à trouver son talent, ce qui la rend unique, ce qui la rend différente de sa sœur et l’émancipe de sa culpabilité.

De plus, force est de constater, l’étymologie du nom de la future princesse renvoit toujours à une allusion aux cendres (en anglais par exemple, elle s’appelle Cinderella, cinder étant une des nombreuses façons de dire cendres). Cendres à côté desquelles elles passe le plus clair de son temps quand elle n’est pas de corvée (33). Sur un ton assez morose, je vous l’accorde, peut-être pourrait-on imaginer que les cendres qu’évoquent le nom de Cendrillon puissent renvoyer au décès de Kasumi qui ronge la pauvre Sumire et vit chaque jour avec sa culpabilité ?

(32) Sensagent – Le Parisien – Trickster

(33) Cairn.info – quelques considérations lexicales à partir du conte de Cendrillon

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :